Ils parlent de nous !

« Pour les verbatim issus des questions ouvertes, un outil d’analyse automatique des données textuelles de masse (QWAM Text Analytics) a été utilisé »
« Algorithme, intelligence artificielle et données confidentielles : on est allé chez QWAM, la société chargée d’analyser les contributions en ligne au grand débat « 
 » C’est OpinionWay et QWAM (par l’intermédiaire du premier pour le traitement des textes libres) qui sont chargés par le gouvernement de produire une synthèse de ces contributions en les classant en catégories et sous-catégories avec des outils d’intelligence artificielle.  « 
 » Pour les verbatim issus des questions ouvertes, un outil d’analyse automatique des données textuelles de masse (QWAM Text Analytics) a été utilisé. Grâce à des algorithmes puissants, les notions citées par les répondants ont été relevées, analysées, triées et classées en différentes catégories et sous-catégories. « 
 » L’institut de sondage a donc fait équipe avec QWAM pour analyser toutes ces phrases grâce à des algorithmes. “Il y a de gros volumes de données, des délais très serrés et une grande variété de sujets”, détaillait Christian Langevin « 
 » Ce qui est plus compliqué, c’est de traiter les contributions libres. » OpinionWay travaille pour cela avec les algorithmes de la société française QWAM. La machine lit chacun des verbatims et les compare à un dictionnaire de notions – de mots, de groupes de mots, d’idées.  « 
 » Celui-ci est capable « de lire l’ensemble des verbatims et de faire de premiers regroupements sémantiques, explique Christian Langevin, directeur général de l’entreprise. Nous l’avons fait fonctionner question par question pour rendre compte dans le détail des contributions ».
 » « L’engagement du gouvernement et donc d’OpinionWay est de tous les traiter. Pour cela, nous avons fait appel à un prestataire : la société française QWAM. Elle édite un outil d’analyse textuelle en masse (…) capable de lire l’intégralité des verbatim in extenso, avec une précision qui descend jusqu’à la proposition dans la phrase. Une fois qu’on a repéré l’ensemble des notions, elles sont triées par catégories et sous catégories ». « 
 » Plus d’un million de contributions: depuis le lancement du site internet du « Grand débat national »,  une société analyse les propositions. Il s’agit de QWAM. Comment fonctionne-t-elle? Comment sont analysées les propositions? RMC a poussé la porte. « 
 » Pour cette tâche ardue, OpinionWay travaille avec l’entreprise QWAM et son logiciel d’analyse textuelle. « L’outil analyse l’intégralité des verbatim », affirme Christian Langevin, directeur général de QWAM.  «